(Comment écrire un poème en vers tel que Vivre ensemble ? | Vivre ensemble et identité de Max Antoine Brun)

Écrire un poème en vers n’est pas une entreprise facile, pour plusieurs raisons : tout d’abord lorsque l’on choisit d’écrire un poème en vers, c’est assez vague. En effet, entre le poème libre (sur ce point je t’invite à lire l’article « Comment écrire un poème en vers libre ? ») et le poème en vers fixe qui peut lui-même être un sonnet, un rondeau, un triolet ou une ballade, l’approche n’est pas du tout la même.

D’ailleurs, si lorsqu’on choisit un poème en vers, la première question à se poser est celle-ci : je veux écrire un poème en vers libre ou en vers fixe ? Je vais centrer cet article sur le vers libre, car j’ai déjà écrit un article sur « Comment rédiger un poème en vers libre ? » que tu trouveras en cliquant ici

Comment écrire un poème en vers ? Le choix du type de poème.

Tu as décidé d’écrire un poème en vers fixe, il te faut maintenant choisir le type de poème que tu souhaites écrire. Il existe de nombreux types de poème : le sonnet, le rondeau, le triolet, la ballade, le poème en quatrain. Ton choix doit être fait selon l’effet que tu veux donner, mais également selon la taille du poème que tu souhaites écrire (c’est-à-dire ce que tu as à dire). Un sonnet fait au total 14 vers ; un triolet fait 8 vers dont 3 qui sont répétés ; c’est-à-dire 6 vers véritablement rédigés, une ballade peut aller jusqu’à 42 vers et « Le Bateau ivre » d’Arthur Rimbaud fait 100 vers. Bref, tu as le choix. 

L’exemple du poème « Vivre ensemble »

Le poème « Vivre ensemble » est un poème de 6 quatrains formé d’Alexandrins ; c’est-à-dire de vers de 12 syllabes ; le poème est construit avec uniquement des hémistiches

Combien de vers vais-je mettre dans mes quatrains ? Combien de syllabes contiendront ces vers ? C’est essentiel de se poser ces questions, pas obligatoirement en entamant son processus de création du poème, mais tôt dans ce processus ; par exemple quand tu as rédigé ce qui ressemble à une première strophe. En effet, la taille des strophes et la longueur des vers sont des éléments essentiels à la compréhension d’un poème et au sens que tu souhaites lui donner, mais aussi à la perception que ton lecteur ou ton potentiel lecteur en aura. Un sonnet par exemple, dans la tête du lecteur moyen lui rappelle automatiquement les écrits d’un Baudelaire ou d’un Rimbaud. Le quatrain, personnellement, me rappelle des souvenirs d’école et m’a toujours fasciné, même si j’étais véritablement un cancre à l’école, surtout en français d’ailleurs. Mais, il y a quelque chose de captivant, d’envoûtant dans le quatrain. Je suis sûr que tu penses la même chose. Et pour la longueur des vers ? Ben, c’est simple l’Alexandrin de par sa longueur donne l’impression au lecteur qu’il est face à un poème qui a été mûrement travaillé. Ce n’est pas nécessairement le cas face à un poème en heptasyllabe par exemple. 

Vivre ensemble (le poème qui ouvre mon recueil « Vivre ensemble et identité » que tu peux trouver ici) est un poème formé d’Alexandrins regroupés dans des quatrains. En voici les deux premières strophes.

Assise face à moi, à moitié endormie,

Une beauté à la douce couleur brunie,

D’un chemisier vêtu, si vivement fleuri, 

Exhibe un profond, doux, chaleureux, blanc sourire.

Le contraste entre son beau teint, faussement sombre

Et le vif prononcé de son beau chemisier,

Vous rappelle, vraiment, une aube étincelante,

Annonciatrice d’une si belle journée.

….

Récapitulons :

–  Choix du type de poème : sonnet, triolet, ballade, poème en vers fixe en quatrain…

–  Choix du type de strophe : quatrain, neuvain, dizain

–  Choix du type de vers : Alexandrin, décasyllabe, octosyllabe

Ensuite te manque plus qu’à rédiger ton poème. Ma formation peut t’aider.

A lire également :

Vivre ensemble et identité

de Max-Antoine BRUN

Le plus beau recueil de poésie de l’année 2020 !

Mélissa

de Max-Antoine BRUN

L’amour d’un poète pour sa muse !

Épopée créole et odes antillaises

de Max-Antoine BRUN

Max Brun