(Collected letters, 2004) – Neal Cassady

Dingue de la vie & de toi & de tout de Neal Cassady : introduction

Découvrez la chronique rédigée par Max Antoine Brun sur le livre Dingue de la vie & de toi & de tout de Neal Cassady.

Edition Finitude, 2015, traduit de l’anglais par Fanny Wallendorf.

Neal Cassady : biographie

Cassady est née de Maude Jean (Scheuer) et de Neal Marshall Cassady à Salt Lake City, Utah. Sa mère meurt alors qu’il n’a que 10 ans et il est élevé par son père alcoolique à Denver, Colorado. Cassady a passé une grande partie de sa jeunesse à vivre dans les rues de Skid Row avec son père ou à l’école de réforme.

Jeune, Cassady est impliqué, très jeune, dans des délits mineurs. Il est arrêté pour vol de voiture à l’âge de 14 ans. Vol à l’étalage et vol de voiture à l’âge de 15 ans, et pour vol de voiture et clôture de biens volés à l’âge de 16 ans.

En 1941, Cassady, 15 ans rencontre Justin W. Brierly, un éminent éducateur de Denver. Brierly est bien connu comme mentor de jeunes hommes prometteurs et est impressionné par l’intelligence de Cassady. Au cours des prochaines années, Brierly jouera un rôle actif dans la vie de Cassady. Brierly aide à admettre Cassady à East High School où il le présente en tant qu’étudiant. Il l’encourage à lire et à écrire.

Il lui trouve même un emploi. Cassady ne cesse pas ses activités criminelles et est arrêté à plusieurs reprises de 1942 à 1944. Lors d’une de ces occasions, il est relâché par les forces de l’ordre dans la garde de Brierly. En juin 1944, Cassady est arrêté pour possession de biens volés et purge onze mois d’une peine d’un an de prison. Lui et Brierly échangent des lettres. Ces échanges sont plus nombreux lors des incarcérations de Neal. Cette correspondance représente les premières lettres survivantes de Cassady. Brierly, un homosexuel affirmé, serait responsable de la première expérience homosexuelle de Cassady.

Dingue de la vie & de toi & de tout : présentation

Dingue de la vie et de toi et de tout est un ensemble de lettres écrites par Neal Cassady de 1951 à 1967. Les destinataires de ces lettres sont :

  • Jack et Joan Kerouac, son ami écrivain, fondateur de la Beat Génération et sa femme ;
  • Carolyn Cassady, sa seconde femme ;
  • Diana Hensen, sa première femme ;
  • Allen Ginsberg, son amant ; qui fut un grand poète ;
  • Neal Cassady sénior, son père ;
  • J C Clements ; son ami d’enfance ;
  • Ken Kesey, son camarade de route et célèbre écrivain américain ;
  • Dave Haselwood.

Autres œuvres de Neal Cassady :

  • Un truc beau qui contient tout (Collected letters – 2005) ;
  • Première jeunesse (The First Third – 1951).

Dingue de la vie & de toi & de tout : avis

La lecture des correspondances de Neal Cassady avec ses proches est intéressante à plusieurs égards. Cela permet de mieux comprendre les liens qui unissaient la bande, d’avoir un autre regard sur les événements qu’on vécut, ensemble, les gars de la Beat Génération. Nous avions les ressentis de Jack Kerouac à travers ses nombreux livres. Livres qui retracent l’épopée de ces « antihéros » des États-Unis du début du XXe siècle. Nous avions les poèmes de Ginsberg et les écrits de William Burroughs et d’autres, maintenant, nous avons les lettres de Neal Cassady. Les autres sont drôles, osées, vulgaires, trash. Neal Cassady est authentique, on le savait en lisant « Sur la route » de Kerouac. Dans ce livre, son alter ego « Dean Moriarty » entraîne Jack Kerouac dans de folles virées à travers l’Ouest des États-unis. Maintenant, ces à travers de sa correspondance qu’on le découvre.

Incipit de l’oeuvre Dingue de la vie & de toi & de tout (accrochez-vous) :

« Dépliez le pitoyable plaid, dégondez les putains de portes, dispersez les congères, faites souffler les soufflets sur les belles braises, emplissez de pleines louches, lâchez les Léviathans, les monts rugissants réclament la pâle des potes pâlots, dissipée la mélancolie de l’Est, effacé le maudit climat, rapetissés les pieds gelés, les doigts gelés, la face gelée, les engelures des enfants de la chance, caste des éclopés, trajet habituel du pote élu, amateurs de chemins tortueux, testeurs de trips tentants, alcoolos titillés attroupés au milieu des détritus triomphants, périples en poids lourds à travers des trous perdus, tout-petits aux tétons déchirés qui tombent sous les tentatives de torture des truands terribles, qui supputent le total de leur prise, les tentatives de tribulations, les tièdes apothéoses, la terrible absurdité, la tendance au torride tremblement, tics, tours, tourment, tourment, tourment, tourment, tourment, tourment, fiente des fauchés refilant des reliquats d’excréments ridés dans les fions profonds de poupées engagées dans un monologue enragé, mabouls modernes se moquant de la monnaie, milady me malmène. »

10 citations tirées du livre Dingue de la vie et de toi et de tout

  • « T’écris dans les secousses du train — jusqu’ici dans les temps — devrais quitter la N.O. [Nouvelles-Orléan] dimanche midi. » Page 18
  • « J’arrive pas à écrire, pas seulement à toi, j’arrive pas à écrire du tout. » Page 62
  • « Je savais que tu te réveillerais, mon vieux pote. » Page 63
  • « J’aimerais te raconter un conte de fée, si j’arrivais à penser suffisamment pour ça. » Page 79
  •  » À propos de votre question : « à quoi sert un drapeau rouge? », je crois, après avoir cherché minutieusement, qu’un drapeau rouge sert uniquement à envoyer un signal d’arrêt, comme l’indique la règle numéro 10. » (rappel: Neal est daltonien) Page 161
  • « A47667 San Quentin — incarséré depuis le 16 avril 58, condamné le 3 juillet 58. » Page 184
  • « Ma voiture est complètement foutue — donc pas moyen de te voir… » page 203
  • « En tout cas, je t’embrasse ; & souviens-toi que le travail (l’écriture) débute dans deux semaines environ — bien. » Page 203
  • « Je sais que j’ai l’air de perdre la tête — pas vrai? » page 249
  • « Il n’y a plus de lumière dans les cellules donc j’écris ces dernières lignes depuis SQ [San Quentin] dans la pénombre, ce qui pour une fois excuse mon gribouillis. » Page 494

Découvrez d’autres œuvres de la littérature Etats-unienne.

Découvrez d’autres œuvres de Neal Cassady.

Max Brun